LE BULL JUMPING CHEZ LES HAMERS DU SUD DE L’ÉTHIOPIE

LE BULL JUMPING CHEZ LES HAMERS DU SUD DE L’ÉTHIOPIE
par
Jean-Pierre Duvergé

 

Les hamers sont une ethnie qui vit à l’extrême sud de l’Éthiopie près de la frontière avec le Kenya. Ils sont sédentaires et vivent de l’élevage et de la culture.
Ils possèdent de très grands troupeaux de vaches.

Le bull jumping est une cérémonie initiatique de passage à l’âge adulte pour les jeunes mâles de la tribu. Après la cérémonie, ils seront adultes, ils pourront se marier, fonder une famille et avoir un troupeau.
Ce sont les anciens qui décrètent s’ils sont prêts. Ils décident alors d’organiser un bull jumping du jour au lendemain. Il n’y a pas de jour fixe pour cela. Le tam-tam africain est plus efficace que le téléphone pour annoncer l’évènement : il y aura du monde le lendemain en fin d’après-midi.

Vers 17h00, en un lieu choisi par les anciens, les femmes se rassemblent. Elles ont des grelots accrochés aux mollets et certaines soufflent dans une trompe pour annoncer la cérémonie. Elles vont décrire des cercles autour du lieu choisi comme pour le sacraliser. Les jeunes filles viennent assister au spectacle pour admirer leurs futurs fiancés.

Pendant que les femmes dansent, scandent et soufflent dans leurs cornes. Les hommes préparent les candidats.

La première opération consiste à leur peindre le visage comme un masque, comme s’il devait devenir un autre.
Ensuite les récipiendaires revêtent une ceinture de peau de vache, comme pour se tenir prêt pour un voyage. Curieusement cela rappelle le nouveau testament Luc 12,35 : « Que vos reins soient ceints et vos lampes allumées ».

Alors peut commencer la première épreuve : ils vont devoir fouetter les femmes. Évidemment, ils n’osent pas, alors les femmes les provoquent pour être violemment fouettées et montrer leur force et leur courage. Plus ils frappent fort, plus elles montrent qu’elles sont fortes. Elles pourront ensuite exhiber leur cicatrices.

Enfin, les hommes vont devoir aligner 5 vaches pour le saut.
Mais on ne fait pas des vaches ce que l’on veut. Les hamers ont une technique : un homme met sa main dans la gueules de la vache ce qui annihile son énergie, et un autre la dirige par la queue. Pendant ce temps les récipiendaires vivent un grand moment de solitude et de recueillement au milieu du troupeau.

Quand les vaches sont bien rangées côte à côte, le saut peut commencer. Les candidats très excités par l’évènement qu’ils sont en train de vivre, s’élancent pour sauter sur la première vache, et ce n’est pas forcément évident. Puis ils marchent sur le dos des autres pour se retrouver de l’autre coté.

Après trois aller et retour, ils seront adultes et auront le droit de se marier.

Quai Armez
22000 Saint-Brieuc